Janbroche

Permettez-moi de citer à nouveau le début du texte qui accompagne le dessin de Focus dans lequel apparaît un chat sur échasses.

Ici, La Fleur, Poitevin, fait petit cabaret

Il est laustre et lautaria, mais son chat, son minet

Le déniaise souvent dans sa cuisine

De sorte que le chat put pour lui d’avoir l’âme assassine,

Parce qu’il est toujours monté sur ses échasses

Et qu’il saute à la gorge alors qu’on lui donne la chasse.

Et il ne craint du tout que le tranchelard et que la broche

Et les bohèmes et les Souchons et le bonhomme Janbroche.

Georges Focus, début du texte du dessin Cat. 17 (texte adapté en français moderne et et formaté pour respecter les rimes)

Qui est donc ce Janbroche capable d’effrayer ce chat à l’âme assassine ?

Janbroche est le nom de deux personnages principaux, un père et sa fille, d’une petite comédie pour marionnettes, Le marchand ridicule, jouée en 1708 à la foire Saint Germain1; le nom de l’auteur de cette pièce ne nous est pas connu. Polichinelle est le troisième personnage important de la pièce ; il finit par épouser la fille Janbroche, après avoir couché avec elle en l’absence de son père. Cette petite farce est encore amusante aujourd’hui, je trouve.


Dictionnaire des théâtres de Paris. T3 (1756), p. 304. Domaine public, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1237660/f309.image

Apparemment, si l’on peut en croire Jean-André Daux2, l’expression « petit bonhomme jambroche » servait parfois d’insulte. Daux la rapproche aussi des marionnettes, et il mentionne la pièce de marionnettes d’Alexis Piron (1689-1773), Pierrot Romulus qui figurait le roi romain Tatius sous forme de « petit bonhomme jambroche ».

Estampe, 1724; domaine public: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b531172808. Je suppose que Tatius est représenté dans le registre inférieur de l’image.

Enfin, il semble aussi qu’un bonhomme Jambroche ait fait partie d’une « parade » de Thomas-Simon Gueullette (1683-1766), mais je ne suis pas parvenu à identifier son titre. « Comme ceux de la comédie italienne, les personnages de la Parade sont toujours les mêmes. C’est le bonhomme Cassandre, le bonhomme Jambroche, et M. Villebrequin, trois vieillards, pères, tuteurs ou maris qui n’ont pas cru vieillir, et dont les désirs impuissants sont la risée des jeunes gens qui les bernent et qui viennent à bout de tout ce qu’ils contrecarrent. »3 .

Ce petit corpus de textes montre que Janbroche fait partie des caractères de comédie de l’époque de Focus, mais que notre peintre est le seul à en faire un personnage menaçant ou effrayant. Toutefois, les 3 textes cités ci-dessus lui sont postérieurs, et on ne peut exclure une évolution du personnage.

Un lecteur moderne pourrait être tenté, comme il s’agit de spectacles de marionnettes, d’imaginer que le chat échassier du dessin de Focus appartiendrait lui aussi à ce registre, mais ce serait sans doute commettre un anachronisme car les spectacles de marionnettes du 17e et du 18e siècle ne sont pas des pièces destinées aux enfants.

Cite this article as: Alexis D'Hautcourt, "Janbroche," in Georges Focus, peintre et fou, 12/08/2020, https://georgesfocus.hypotheses.org/1653.
  1. Le texte est édité par François et Claude Parfaict et Godin d’Abguerbe, Dictionnaire des théâtres de Paris. T3 (Paris, 1756), p. 304-311. []
  2. Jean-André Daux, Les petits hommes, ou Recueil d’anecdotes sur les hommes de petite stature qui se sont fait un nom par leurs vertus, leurs talens, etc.. Tome 2 (Paris, 1822), p. 18-19. []
  3. Henri Nicolle, THOMAS SIMON GUEULLETTE ET LES PARADES AU XVIIIe SIÈCLE, Revue de France 10 (1874), p. 768-795, à la p. 790. []

Auteur/autrice : Alexis D'Hautcourt

Maître de conférence (Associate Professor), Université des Langues Étrangères du Kansai (関西外国語大学, Kansai Gaidai University)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search