Dessin Cat. 29 (2. Phylactère 1: de Rome à Arras en passant par la Turquie)

Détail du dessin Cat. 29: Phylactère 1 (toutes mes excuses pour la piètre qualité de l’illustration, une photographie au téléphone portable sans pied du Catalogue p. 189)

Le phylactère 1 du dessin Cat. 29 se présente comme une affiche clouée de deux clous à l’arrière du char des Turcs qui défile lors du Carnaval de Rome. En voici le texte, adapté en français moderne et aligné en respectant les vers de Focus1.

À tapis, Turquie, ce fameux antéchrist,
Par le prince Pamphile, dedans Paris comme dans Rome, a du crédit
Pour le revers, comme j’ai dit de la médaille
Due depuis cinquante-quatre de la grande éclipse les funérailles
(5) De la prise d’Arras se font aux murailles d’un pâté
Comme dit la chanson, mais il n’a pas mis Rome à sac ni aussi transporté
Ainsi que la désire de danse tant la ville de Paris
Par la figure de marbre de Vion souhaitant que son roi emportasse le prix
En terrassant le rat dont la femme de Moïse a [ac]couché
(10) De sous le nom d’un petit cochon seul d’une seule ventrée,
Qui est ce qui le fit pendre par les danseurs
Contre Vignon2 et Goindé Varangault, sauteurs.  
Georges Focus, Dessin Cat. 29, phylactère 1, adapté en français moderne et mis en page pour respecter les rimes.

Si le texte mentionne le Turc, le Prince Pamphile et Rome, il ne semble pas à première vue avoir beaucoup d’autres rapports avec le dessin qui l’entoure. Il paraît commencer comme une critique de l’influence ottomane de Rome à Paris, ce qui le lie, comme nous l’avons vu, au thème du char français du carnaval de Rome de 1667, mais sans son triomphalisme. Le texte ensuite mentionne des événements militaires à Arras. La deuxième partie du texte devient plus confuse; on y note cependant des jeux de mots sur rat et Arras.

Je pense toutefois qu’il est possible d’établir un lien entre le dessin et ce phylactère. Voici quelques commentaires ponctuels dans l’ordre de la lecture. Si vous avez des suggestions supplémentaires, je vous serais très reconnaissant de les laisser en commentaires.

v. 2: le prince Pamphile

Comme l’identifient les auteurs du Catalogue, il s’agit de Camillo Pamphili (1622-1666). A mon avis, il n’est mentionné ici que pour donner une information topographique. Par son mariage avec Olimpia Aldobrandini, il devient propriétaire d’un palazzo, maintenant la Galerie Doria-Pamphilj, sur le Corso, la route où passe le char du dessin.

v. 5: Arras

Comme Focus lui-même l’indique par sa mention d’une éclipse et du nombre cinquante-quatre, il s’agit ici d’une allusion au “Secours d’Arras“, un épisode des guerres de la Fronde, qui voit Turenne sauver Arras de l’armée espagnole commandée par Condé3. Il s’agit de la première victoire du règne de Louis XIV et donnera lieu à la frappe d’une médaille, en 1702, qui donc ne semble pas être la médaille mentionnée par Focus v. 3.

Pourquoi Focus parle-t-il de cette bataille qui n’a pas de rapport avec les Turcs ? La réponse à cette question pourrait être donnée par la carte très détaillée de la bataille d’Arras gravée en 1655 par Nicolas Cochin d’après un dessin de Sébastien Pontault de Beaulieu5.

Le siège d’Arras levé par la défaite des ennemis. 1654. Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE A-515: http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40641770p
Extrait du descriptif à gauche de la carte de la levée du siège d’Arras (Chaulnes est mentionné l. 3). Merci https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10060174k
La version en latin du descriptif, à droite (Chaulnes est de nouveau à la l. 3)

On voit que le duc de Chaulnes, Charles Albert d’Ailly, organisateur du char du carnaval de Rome en 1667 représenté par Focus, était présent à Arras en 1654 dans les troupes du Maréchal de la Ferté7. Focus ne le portait pas dans son cœur: au dessin Cat. 24, il parle de “la poltronnerie d’un Chaulnes”. On peut alors imaginer qu’il est la cible principale de la virulence du texte du phylactère. Avait-il importuné Focus avec de longs souvenirs d’ancien combattant ?

La défaite espagnole a été brocardée dans une gravure, qui comporte plusieurs éléments mentionnés dans le texte de Focus: un sauteur et des rats.

L’Espagnol berné sur la levé du siége d’Arras en suite du glorieux sacre de sa Majesté. 1655 (Graveur: François Campion); Bibliothèque nationale de France; merci https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8404313z/f1.item.zoom#8

En ce qui concerne le “sauteur”, le mot n’est peut-être qu’une coïncidence dans le texte de Focus, lie au thème de la danse et du spectacle du carnaval. Quant aux rats, outre le jeu de mot avec Arras, leur représentation provient d’une anecdote liée au siège d’Arras de 1640. Les Espagnols avaient, dit-on, écrit sur une des portes de la ville « Quand les Français prendront Arras, les souris mangeront les chats ». Une fois la ville prise, en enlevant une lettre, l’inscription était devenue « Quand les Français rendront Arras, les souris mangeront les chats », et l’histoire avait fait l’objet de gravures.

v. 9: la femme de Moïse

A mon avis, ici aussi, il ne s’agit rien d’autre qu’un jeu de mots sur “rat” comme la femme de Moïse s’appelle Séphora.

Annexe

Je donne ici en français modernisé le texte de la gravure de Campion : L’Espagnol berné …

Ce brave méritant une risée entière,

Turaine, d’Hocquincour, La Ferte, Mondejeu

le font devant la cour par manière de jeu

cabrioler en l’air malgré sa mine fière.

Qui ne rirait aussi de ce Monsieur JeanLogne9

Lequel pensant tenir dans sa pochette Arras

N’en voit sortir sinon que de malheureux rats

qui sans le respecter se lancent sur sa trogne.

Texte 1, écrit sur le drap utilisée pour faire sauter l’Espagnol.

Ce roi majestueux n’a trait dans le visage

Qui ne nous fasse voir qu’il est un Dieu donné

Qui des vertus du ciel richement orné

Pour mériter de nous un [—] hommage

Mais le salut d’Arras est certes une merveille

Qui nous rend très certains que la Gloire en tous lieux

Marchera sur les pas de ce victorieux

Afin d’y couronner sa valeur sans pareille.

Texte écrit dans le coin inférieur droit
Cite this article as: Alexis D'Hautcourt, "Dessin Cat. 29 (2. Phylactère 1: de Rome à Arras en passant par la Turquie)," in Georges Focus, peintre et fou, 03/02/2022, https://georgesfocus.hypotheses.org/2328.
  1. Le texte que je présente est légèrement différent de celui du Catalogue. []
  2. Plusieurs peintres contemporains de Focus s’appellent Vignon, par exemple Claude-François Vignon, auteur de peintures allégoriques au plafond de l’antichambre de la reine à Versailles, représentant l’Espagne, la Hollande, la Turquie et l’Empire vaincus. []
  3. Les auteurs du Catalogue p. 188 n. 3 voient ici plutôt une allusion au siège d’Arras de 1640. []
  4. Voir la notice de F. Becuwe, NUM.MD1278 – Médaille Louis XIIII juvénile, libération d’Arras, 1654, Palais des Beaux-Arts de Lille (3 décembre 2020). []
  5. Pour une analyse détaillée de ce “chef d’œuvre de la gravure française”, voir V. Meyer, “Sébastien Pontault de Beaulieu et la levée du siège d’Arras.“, Nouvelles de l’estampe 178 (2001), p. 7-23. []
  6. Pour voir les différentes feuilles assemblées sur un paravent (182 cm x 208 cm) pour donner la carte complète, c’est par ici. []
  7. Il n’est pas mentionné sur une autre gravure concernant cette bataille, faite par Alexandre Boudan: La grande journée d’Arras, ni sur la gravure L’Almanach de la Renommée portant la nouvelle de la levée du siége d’Arras en tous les lieux du monde. Je me demande si la carte de Sébastien Pontault de Beaulieu avec le commentaire d’Hippolyte-Jules Pilet de La Mesnardière nomme beaucoup de monde individuellement dans l’espoir que chaque personne mentionnée en achète un exemplaire. []
  8. Le dessin original de cette gravure est conservé à la Bibliothèque nationale de France. Il a récemment été attribué à Louis Testelin: D. CHANTRENNE‎ et al.. Artistes (Leclerc-Vouet), In : Dessins français du XVIIe siècle : Inventaire de la collection de la Réserve du département des Estampes et de la Photographie [en ligne]. Paris : Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2014 (généré le 03 février 2022). Disponible sur Internet : http://books.openedition.org/editionsbnf/1026. ISBN : 9782717726190. DOI : https://doi.org/10.4000/books.editionsbnf.1026., no. 259 (avec illustration). Focus mentionne le frère de Louis Testelin, Henri Testelin (“Petit Testelin”) dans le dessin Cat. 37. []
  9. = Niais. Sur ce mot, voir T. Matsumura, “Sur quelques mots de Marivaux.” FRACAS 25 (2015): 1-8, p. 2-3. []

Auteur/autrice : Alexis D'Hautcourt

Maître de conférence (Associate Professor), Université des Langues Étrangères du Kansai (関西外国語大学, Kansai Gaidai University)

Une réflexion sur « Dessin Cat. 29 (2. Phylactère 1: de Rome à Arras en passant par la Turquie) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search