Dessin Cat. 29 (4. Notes marginales : pourquoi Focus cite-t-il Monsieur de Pourceaugnac de Molière ?)

Le dessin Cat. 29 contient 4 textes: le phylactère principal cloué au char des Turcs, un petit texte écrit sur un sac au dos d’une louve ailée et deux lignes écrites en dehors du cadre du dessin, en-dessous et à droite.

Voici ces dernières (à gauche, une transcription; à droite, une version en français moderne plus lisible):

Une ligne en dessous du dessin

la palle, la palastelle, la houlette du hou, la glue, le manche […]la palle, la palastelle, la houlette du houx, la glu, le manche […]

Une ligne à droite du dessin

alegramente monsu di pourseaugnac saq a nions pour seaualegramente Monsu di Pourceaugnac sac à gnons pourceau

En ce qui concerne l’annotation dans la marge inférieure, je dois bien avouer ne pas savoir comment l’interpréter ou la mettre en relation avec le reste du dessin. Elle semble être une liste d’objets en rapport avec des activités agricoles ou pastorales, sauf le mot “palle” qui peut désigner un manteau féminin1, que l’on pourrait mettre en rapport avec les escapades nocturnes d’Euclide, ou, d’après Furetière, qui désignait autrefois des tapisseries, que l’on pourrait alors mettre en rapport avec les Gobelins mentionnés par Focus au verso.

Bien plus riche de sens semble être la citation d’une expression de la pièce de Molière et Lully, jouée pour la première fois en 1669, Monsieur de Pourceaugnac: “alegramente Monsu di Pourceaugnac”2. N’oublions pas d’abord de noter que Pourceaugnac est aussi mentionné dans le dessin Cat. 11, qui concerne lui aussi le carnaval de Rome et dans lequel le duc de Chaulnes fait également une apparition. Apparemment, il était gros mangeur, et nous avons ici une attaque un peu basse sur son physique3.

Il est évidemment poignant de voir sous la plume de Focus, malade mental interné dans l’asile des Petites Maisons, une allusion à une pièce dans laquelle des médecins essaient de convaincre un homme sain d’esprit, Pourceaugnac lui-même, ainsi qu’Oronte, son futur beau-père, qu’il est fou et de le soumettre à des traitements, voire de l’interner (Acte I Scènes VI-XI, Acte II Scènes I-II). Nous ne pouvons qu’imaginer comment Focus a pu se projeter dans cette comédie-ballet, pas nécessairement de façon heureuse.

En outre, la pièce consiste en une intrigue visant à empêcher le mariage de Julie avec de Pourceaugnac, et elle abonde en termes militaires à son début. Peut-être s’y trouve-t-il dans l’esprit de Focus une comparaison avec le secours d’Arras, objet du phylactère principal du dessin, lorsque les troupes de Louis XIV ont protégé la ville d’une attaque espagnole.

Julie
Avez-vous imaginé pour notre affaire quelque chose de favorable ? et croyez-vous, Éraste, pouvoir venir à bout de détourner ce fâcheux mariage que mon père s’est mis en tête ?

Éraste

Au moins y travaillons-nous fortement ; et déjà nous avons préparé un bon nombre de batteries pour renverser ce dessein ridicule.

(…)

Éraste
Oui, belle Julie, nous avons dressé pour cela quantités de machines, et nous ne feignons point de mettre tout en usage, sur la permission que vous m’avez donnée.

Extrait de Monsieur de Pourceaugnac, Acte I Scène I

Julie, amoureuse d’Éraste, ne peut lui être enlevée, exactement comme Arras ne peut être prise à la France.

S. Pastelle, Illustration pour Monsieur de Pourceaugnac (sans barbe) ; merci https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b531565180/f35.item.zoom#

Enfin, le dernier lien que l’on peut faire entre Monsieur de Pourceaugnac et le dessin Cat. 29 nous rapporte à Euclide car, à la fin de la pièce, pour échapper aux accusations de bigamie portées contre lui, Pourceaugnac cherche à s’enfuir de Paris et se déguise en femme à cette fin. La comparaison s’impose donc avec les visites d’Euclide aux leçons de Socrate déguisé en femme. Une réplique de la pièce en particulier pourrait peut-être s’appliquer à la monnaie de Mégare montrant le philosophe barbu sous un voile féminin:

« Monsieur de Pourceaugnac:
Laissez-moi faire, j’ai vu les personnes du bel air ; tout ce qu’il y a, c’est que j’ai un peu de barbe. »

Sbrigani:

Votre barbe n’est rien, et il y a des femmes qui en ont autant que vous. Çà, voyons un peu comme vous ferez. Bon.

Monsieur de Pourceaugnac, Acte II Scène II

Focus en lisant ou en assistant à une représentation de Monsieur de Pourceaugnac s’est peut-être rappelé de la gravure qu’il avait vue quelques années auparavant à Rome.


Annexes

Voici Monsieur de Pourceaugnac dans une mise en scène de 2001 et quelques extraits de la musique de Lully.

Cite this article as: Alexis D'Hautcourt, "Dessin Cat. 29 (4. Notes marginales : pourquoi Focus cite-t-il Monsieur de Pourceaugnac de Molière ?)," in Georges Focus, peintre et fou, 09/02/2022, https://georgesfocus.hypotheses.org/2656.
  1. Merci le Trésor de la Langue Française Informatisé: Palla, palle, subst. fém., antiq. romaine. ,,Manteau de femme porté par-dessus la tunique, dans la Rome antique“ (LELOIR 1961). []
  2. On trouve l’expression “Alegramente, Monsu Pourceaugnac” deux fois dans la pièce: Fin de la Scène X de l’Acte I [un duo chanté de musiciens déguisés en médecins] et Acte II, Scène IV, dans la bouche même de Pourceaugnac quand il résume tout ce qui s’est passé auparavant. []
  3. Pour un portrait, en 1678, c’est par ici. []

Auteur/autrice : Alexis D'Hautcourt

Professeur, Université des Langues Étrangères du Kansai (関西外国語大学, Kansai Gaidai University)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search