Cinq statues sur un balcon: 4. Charité

Détail du dessin Cat. 31

La quatrième statue de notre dessin est également un groupe statuaire: une femme voilée se tient droite et tient un enfant des deux mains; un petit animal est couché à ses pieds. Les éditeurs du Catalogue y ont raisonnablement vu une Vierge à l’enfant, mais plusieurs détails me poussent à proposer une autre identification: la position presque horizontale de l’enfant, qui n’est pas des plus communes avec Marie, ses lèvres légèrement entrouvertes, presque quémandeuses, et le téton gauche de la femme, bien visible.

Je suggère donc que la statue est une représentation allégorique de la Charité, ou Charitas, qui consiste en une femme allaitant un ou plusieurs enfants.

Plaide également en faveur de cette identification, me semble-t-il, le fait que les deux statues de Religion1 et Charité2 étaient voisines sur la balustrade de la Chapelle Royale de Versailles, ce qui offre un parallèle intéressant avec le dessin que nous étudions.

Charité et Religion sur la balustrade de la Chapelle Royale de Versailles. Photographie de Miguel Hermoso Cuesta, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=35162365

La Charité était évidemment une vertu dont Louis XIV prétendait être doté, comme le montre le document suivant:

La Charité qui est à la droite de Louis XIIII lui présente des officiers et des soldats estropiés à son service, et luy inspire le dessein de leur établir une retraite; l’Architecture, la Peinture et la Sculpture, qui sont à la gauche du Roy, attendent ses ordres pour concerter ensemble, la distribution et la décoration de ce magnifique édifice, et la Renommée publie le pieux dessein de ce Grand Prince. (Allégorie de l’Ordonnance royale du 24 février 1670 portant la création de l’Hôtel des Invalides à Paris, Cochin, Charles-Nicolas le Jeune [graveur]
Cazes, Pierre-Jacques [dessinateur], 1736; © Château de Versailles)

L’identification de la statue de Focus avec Charité permet aussi d’expliquer l’animal à ses pieds, car, si elle est représentée le plus souvent accompagnée d’un pélican, il arrive qu’un chien aussi soit à son côté, mais je dois avouer que je n’ai pas trouvé de document contemporain de Focus pour illustrer ce dernier point. Amie lectrice, ami lecteur, n’hésitez pas à me faire des suggestions en commentaire.

Hans Sebald Beham, Charitas (1539). Domaine public, merci le Rijksmuseum
Cite this article as: Alexis D'Hautcourt, "Cinq statues sur un balcon: 4. Charité," in Georges Focus, peintre et fou, 14/03/2022, https://georgesfocus.hypotheses.org/3349.
  1. Statue de Sébastien Slodtz, 1707. Voir https://www.chateauversailles.fr/decouvrir/histoire/grands-personnages/religion#la-religion avec d’excellentes photos. []
  2. Statue de Robert le Lorrain, 1707. Voir https://www.chateauversailles.fr/decouvrir/histoire/grands-personnages/charite#la-charite avec d’excellentes photos. []

Auteur/autrice : Alexis D'Hautcourt

Maître de conférence (Associate Professor), Université des Langues Étrangères du Kansai (関西外国語大学, Kansai Gaidai University)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search