Présentation de L’Antiquité expliquée au roi et à “d’autres personnes de qualité”

Une notice des Annales de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés informe que, le 5 octobre 1719, Bernard de Montfaucon a présenté son ouvrage L’Antiquité expliquée au roi et à d’autres membres de la cour. Comme elle mentionne les planches de l’ouvrage, qui m’intéressent dans le cadre de mes recherches sur les rapports possibles entre les dessins de Focus et les origines de la bande dessinée, elle a attiré mon attention. En voici la transcription suivie d’un bref commentaire.

Extrait des Annales de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Français 18817

Transcription

Notation marginale

D. Bernard de Montfaucon presente son livre des Antiquitez au Roy a M~1 le Regent etc.

Texte principal

Le dimanche 5e octobre [1719] Dom Bernard de Montfaucon a l’honneur de presenter au Roy2 son grand ouvrage des Antiquitez disposé en dix volumes. Il nétoit pas relié, mais seulement broché et couvert de papier marbré doré, parce que si on l’eût fait relier les planches qui y sont en tres grand nombre auroient maculé. Cet ouvrage auroit été dedié a Monsieur l’Abbé D Estrées nommé a l’archevêché de Cambray s’il n’etoit pas mort avant la fin de l’impression3 mais il a été dedié a son frere M~ le Marechal D’Estrées4. Le meme jour Dom Bernard de Montfaucon a presenté le livre a M~ Le Regent5 et a M~ le Duc de Chartres6. Le lendemain il est alle a St Cloud le presenter a Madame7, ensuite a M~ le Marechal D Estrees et a d’autres personnes de qualité. Cet ouvrage a été tres bien recu du public et chacun veut en avoir ce qui obligera a en faire une seconde edition.

Commentaire

Robert Tournières, Double portrait du Régent et de Louis XV, vers 1720 ; Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=127668247

Itinéraires

Je suppose que Montfaucon part de Saint-Germain-des-Prés (A). Il se rend d’abord au Palais des Tuileries (B) où le jeune roi réside, si je ne me trompe. Il va ensuite chez le Régent au Palais-Royal (C). Tout cela peut se faire facilement, malgré “les embarras de Paris“.

Le lendemain, ses visites lui prennent plus de temps car Montfaucon se rend au Château de Saint-Cloud (D), mais il ne lui est sans doute pas difficile de passer par l’hôtel du Maréchal d’Estrées au 77, rue de l’Université (E) sur son retour et de rencontrer les “autres personnes de qualité” dans le centre de Paris, pour autant que cela soit compatible avec son statut de frère mauriste.

La starification de Montfaucon

Certes la nature du texte ci-dessus, une entrée dans le journal de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, invite à la brièveté, mais il est remarquable de voir comme Montfaucon est présenté allant tout seul à la rencontre des plus hautes personnalités du royaume, presque en égal. Il n’est pas fait mention de ses assistants, de son supérieur, ou, évidemment, des domestiques qui ont dû porter les dix volumes de l’ouvrage, ni des courtisans nécessairement présents lors de ses entrevues aux palais royaux. Seuls Montfaucon et son œuvre comptent, tellement que l’auteur de la notice ne peut résister à une mention quasi-publicitaire de la seconde édition, tellement qu’on ne peut attendre que l’encre des planches soit complètement sèche avant de les présenter au roi: Toutefois, il semble que cette explication ne soit que de circonstance. En fait, il faudrait au moins deux mois pour faire relier l’ensemble des volumes8

Au vu de mon intérêt pour les origines de la bande dessinée, c’est une coïncidence amusante que le premier lecteur de L’Antiquité expliquée a été un enfant de 9 ans. On voudrait bien savoir ce qu’il a pensé de ces planches, s’est-il rendu compte de leur nouveauté, s’est-il émerveillé de la juxtaposition de ces images ou s’est-il étonné des curieuses passions des adultes ? D’ailleurs combien de temps cette entrevue a-t-elle bien pu durer ? Ce n’est pas ce petit texte à la gloire de Montfaucon qui va nous l’enseigner.

Par contre, il est certain que Madame, la mère du Régent, ait été intéressée par le livre, car elle y avait souscrit en personne. “Montfaucon connaissait [sa] collection de médailles et pierres gravées“, et l’une d’entre elles sera d’ailleurs illustrée dans le Supplément9. Avec la visite au Maréchal d’Estrées, la deuxième journée de présentation de Montfaucon a donc été plus qu’un moment de protocole, de sociabilité ou de courtisanerie.

Bernard de Montfaucon, L’Antiquité expliquée. Supplément I (réédition de 1757), pl. LX ; au centre, une “sardoine” “du Cabinet de Madame” (Merci Wellcome Collection)


Citer ce billet
Alexis D'Hautcourt (2023, 10 août). Présentation de L’Antiquité expliquée au roi et à “d’autres personnes de qualité” Georges Focus, peintre et fou. Consulté le 22 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p0hu

  1. Je confesse ignorer la façon dont on s’adressait à toutes ces hautes personnalités et la résolution de l’abréviation: Monsieur, Monseigneur ? N’hésitez pas à me corriger en laissant un commentaire. []
  2. Louis XV, alors âgé de 9 ans. []
  3. Jean III d’Estrées, mort le 3 mars 1718. []
  4. Victor Marie d’Estrées. []
  5. Philippe d’Orléans (1674-1723), neveu de Louis XIV, régent jusqu’à sa mort. []
  6. Louis d’Orléans (1703-1752), fils du Régent. []
  7. Élisabeth-Charlotte de Bavière (1652-1722), mère du Régent. []
  8. Voir les explications dans l’article très intéressant d’Alain Maes et Bernard Minguet, Des gravures sous les feux de la rampe, dans V. Krings, L’Antiquité expliquée et représentée en figures, de Bernard de Montfaucon. Histoire d’un livre (Scripta Receptoria, 19) (Ausonius Éditions, Bordeaux 2021), p. 225-276, aux p, 252-254. []
  9. T. Ier, p. 158, pl. LX. []

Auteur/autrice : Alexis D'Hautcourt

Professeur, Université des Langues Étrangères du Kansai (関西外国語大学, Kansai Gaidai University)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search